Pascal Paoli

Alors que l’Europe de ce XVIIIème siècle est gouvernée par des monarchies de droit divin, une petite île de méditerranée, la Corse, va se doter de la première  constitution écrite de l’histoire! Un jeune homme de trente ans sera la maître d’œuvre de cette aventure unique dans l’histoire de la construction européenne :  Pascal Paoli.

C’est un brillant officier du royaume des deux Siciles, admirateur inconditionnel des philosophes du siècle des lumières, diplômé de l’Académie Militaire Royale .  Avec lui va se tourner l’une des pages essentielles de l’histoire de la Corse.

Pascal Paoli est un personnage hors du commun, très instruit il parle couramment l’Anglais, l’Italien et le Français, il pratique couramment le latin et le grec depuis l’enfance. Il aime la chose politique, il maîtrise le maniement des armes et l’art du commandement.

La Corse de l’intérieur, difficile d’accès, est administrée par des familles de seigneurs, des clans souvent unis contre les envahisseurs, mais désorientés et ballottés par d’incessantes luttes féodales stériles. Les seigneurs de la Cinarca, de la Casinca, de Castagniccia, de l’alta-rocca ou du Bozziu perdent peu à peu leur puissance et leur légitimité.

Ce n’est qu’avec le déclin de Gênes en ce début du XVIIIème siècle que les corses se décident à reprendre la lutte contre les lourdes taxes et les injustices génoises. Ainsi débute, en 1729, la première véritable guerre d’indépendance.

De nombreuses insurrections menées par les « Montagnards » bientôt rejoints par les notables des villes côtières, vont consolider l’unité du peuple corse et renforcer le sentiment d’appartenir à une véritable nation.

Le père de Pascal Paoli, Hyacinte Paoli,  est l’un des chefs historiques de ces rebellions . Lui même très cultivé il avait rédigé la première charte du Royaume de Corse dont le préambule célèbre est annonciateur de la marche des nations : «  Tous les hommes naissent libres et égaux entre eux… »

Mars 1755, Clément Paoli, le frère aîné de Pascal sera le porteur du message tant espéré :

«  La Junte secrète de la Révolution de Corse s’apprête à convoquer une consulte du peuple pour élire le chef légitime capable de conduire la patrie vers l’indépendance ! Un seul nom à été cité : Pascal Paoli. »

Le 29 avril 1755 Pascal Paoli débarque sur l' île. Le 13 juillet, il est proclamé Général de la nation Corse et Père de la Patrie. Il peut maintenant mettre en œuvre son grand projet de constitution. Pascal Paoli va s’attacher à construire une nation souveraine et un Etat indépendant .

Au mois de mai 1755 commence alors l’une des plus curieuses aventures de l' histoire de l’Europe : une île paradisiaque, un peuple minuscule de bergers et de montagnards, un petit royaume perdu va se métamorphoser,  par la foi d'un jeune homme de trente ans, en République modèle.

Répondre